Emploi - Fonds de Commerce - Equipement - Services

Covid-19: l'hôtellerie-restauration s'organise pour peser face aux assureurs


Face au Covid19

Les professionnels du secteur préparent une action collective contre les compagnies d'assurances, afin de les forcer à prendre en charge leurs pertes d'exploitation liée à la crise sanitaire.

L'Umih, principal syndicat de l'hôtellerie-restauration, a créé une plate-forme en ligne pour fournir un appui juridique pouvant aller jusqu'à une action en justice aux professionnels désireux de réclamer à leur assureur une indemnisation de leurs pertes d'exploitation dues au Covid-19.

Qu'ils soient adhérents de l'Umih ou pas, les professionnels du secteur des cafés, hôtels, restaurants et discothèques (CHRD), qui représentent quelque 150.000 entreprises en France selon le syndicat patronal, pourront vérifier sur ce «portail sécurisé» ( ) si leur contrat couvre les pertes d'exploitation liées à la pandémie.

 

Confusion dans les contrats d'assurance

Six polices d'assurance des compagnies Axa, Crédit Mutuel-CIC, BPCE, Allianz-AGF, Generali et MAAF ont déjà été identifiées par l'Umih, conseillé par le cabinet BFPL Avocats, comme susceptibles de couvrir la «perte d'exploitation dans ce contexte de crise sanitaire», a affirmé mardi Alain Grégoire, président Umih de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Il règne «une grande confusion chez les assurés: seuls 2 ou 3 contrats sur 10 couvrent la perte d'exploitation pure, liée à une fermeture administrative, aléatoire, due à une épidémie», précise à l'AFP Christophe Pech de Laclause, avocat associé au sein du cabinet BFPL. Généralement, la perte d'exploitation couverte est celle «consécutive à un dommage matériel garanti: un incendie, un bris de machine», et l'assuré n'a droit à rien dans le contexte du Covid-19.

Action collective des professionnels de l'hôtellerie-restauration

En téléchargeant sa police d'assurance et les pièces nécessaires sur la plate-forme, et moyennant 200 ou 350 euros selon qu'il est adhérent à l'Umih ou pas, le professionnel pourra constituer un dossier et savoir s'il est éligible à l'action collective. Il pourra alors saisir le cabinet d'avocats BFPL et signer en ligne une convention honoraire à un tarif forfaitaire, en fonction du chiffre d'affaires de son entreprise.

Suite de l'article ici

Posté par : Par Le Figaro avec AFP, 16/11/2020


0 commentaire(s)

Poster un commentaire (Vous devez être enregistré et connecté pour poster un commentaire)


Les derniers Post
RESULTAT SONDAGE de la perte de CA à cause du PASS SANITAIRE

RESULTAT SONDAGE de la perte de CA à cause du PASS SANITAIRE

Résultat des sondages de perte de chiffre d'affaire à cause du PASS SANITAIRE&n

by LESANNONCESCHR.COM, 09/09/2021

Lire l'acticle
Hôtellerie-restauration : pour Elisabeth Borne, les rémunérations ne sont « pas à la hauteur »

Hôtellerie-restauration : pour Elisabeth Borne, les rémunérations ne sont « pas à la hauteur »

La ministre du Travail a invité

by lechotouristique.com, 09/09/2021

Lire l'acticle
Jean Castex fait pression sur l'hôtellerie-restauration

Jean Castex fait pression sur l'hôtellerie-restauration

Ce mercredi 8 septembre, le Premier ministre a appelé plusieurs branches à engager

by Capital.fr, 09/09/2021

Lire l'acticle