LE GRAND MENU DE LA RÉUSSITE EN 15 RECETTES

le 24/11/2019 à 14:33:30 par Alain Cazac

LE GRAND MENU DE LA REUSSITE EN 15 RECETTES PAR

1/ Analyser le marché Bien analyser le marché et sa mutation, bien choisir son emplacement et bien étudier sa zone de chalandise.

Bref, prendre son temps.

Considérer que aller à contre sens des consommateurs en matière de cuisine n’est plus possible.

Quand la demande des clients va vers le frais, les saisons, le fait maison, le local, les cartes courtes etc. les restaurateurs proposent des cartes trop longues et se font livrer les mêmes produits industriels prêt à l’emploi assemblés par des cuisiniers difficiles à recruter.

Sachez écouter les tendances du moment en matière de restauration : la digitalisation, le frais, le goût, le bio, le fait maison, le rapport aux saisons, la montée du végétal et de la naturalité, le flexitarisme, les cartes courtes et renouvelées, la possibilité de commander en ligne, la vente à emporter, le boom de la livraison, happy hour, after-work, apéro dinatoire, plats à partager des entrées aux desserts, service continu ....

Bref, se remettre en question, écouter le marché pour faire évoluer son offre.

Le client a pris le pouvoir et on ne peut plus rien lui cacher !

2/ Un tempérament de leader dopé aux 5 sens

Bien se connaitre et savoir pourquoi on fait ce métier exigeant et passionnant, Etre passionné par la restauration, cela ne suffit pas.

Il faut être persévérant, enthousiasme, rigoureux, avec un tempérament de leader.

Posséder et développer les 5 sens :

  1. Sens du goût,
  2. Sens du client,
  3. Sens de l’équipe,
  4. Sens des chiffres,
  5. Sens du détail.

Equilibrer sa vie personnelle et sa vie professionnelle et se structurer pour ne pas porter toute la charge sont des priorités. Avoir l’humilité de se faire accompagner, indispensable facteur de réussite.

3/ Savoir dire non Si le mix financier est négatif, il vaut mieux rater une bonne affaire plutôt que d’en faire une mauvaise.

4/ Une offre unique Être différent dans son concept pour se démarquer et donc se faire remarquer tout en restant cohérent. Proposer une carte qui doit illustrer votre style et votre concept unique. Créer une vraie marque et la faire vivre en créant une identité de marque pour faire vivre une expérience de marque qui va au-delà du simple produit. Pour durer, la marque doit devenir supérieure à ses créateurs. Avoir une proposition de valeur cohérente : la mission, les engagements, la vocation la cause que défend la marque vont intéresser de plus en plus les consommateurs.

5/ Une indispensable terrasse bien aménagée

6/ Une valeur de prix défiant toute concurrence pour le meilleur rapport prix-plaisir Savoir se positionner sur le marché en termes de juste prix est devenu capital pour la réussite. La bonne pratique consiste à offrir une valeur « prix réel » inférieure ou égale à la valeur « prix perçu » pour augmenter le trafic dans son restaurant. La restauration est vécue comme trop chère par les consommateurs. Faire bien, bon et pas cher attirera toujours les clients. De toute façon quand ce n’est pas bon, c’est toujours trop cher !

7/ Un amour infini pour le produit en toute transparence Sourcing, traçabilité, circuit court, qualité, fraicheur, saison, respect du produit sont des exigences permanentes à partager avec toute l’équipe cuisine pour sublimer le goût, gage de fidélisation client. La recherche du meilleur produit n’est pas un travail, c’est une démarche philosophique et un état d’esprit éducatif. 

8/ Un concept qui fait du chiffre toute la journée et/ou qui sait utiliser au moins 4 des 8 leviers du business MATIN MIDI APRES MIDI AFTER WORK SOIR FIN DE SOIREE VENTE A EMPORTER LIVRAISON

9/ Appliquer et respecter les nouveaux fondamentaux basés sur la recherche de l’excellence pour fidéliser les clients en tenant ses promesses. Maitriser le cycle client est un gage de succès. Le C.S.Q.» Cash Système Qualité vous donne l’ordre de priorité de la satisfaction client : Pratiquez et le cash rentrera !

10/ Un état d’esprit quotidien de gestionnaire « centimier » Gérer, analyser et contrôler toujours et toujours même quand ça va bien. Traquer les coûts sans nuire à la qualité.

11/ APPLIQUER LES 4 B Développer dans son entreprise les 4B pour grandir et durer avec de solides racines.

  1. BON POUR LE CLIENT : La qualité permanente au sens global = l’assiette, l’accueil, le service, l’hygiène tous les jours identique du 1er au dernier client.
  2. BON POUR L’EXPLOITANT : Réussite personnelle et réussite financière.
  3. BON POUR LES SALARIES : Des bonnes conditions de travail sont nécessaires mais c’est insuffisant, le partage de la réussite à travers le versement de bonus, intéressement est un pilier essentiel qui contribue à la pérennité de l’entreprise.
  4. BON POUR LA PLANETE : Toutes actions visant à réduire le gaspillage, l’empreinte carbone, le traitement des déchets etc …. Sont nécessaires à la protection de l’environnement et l’appliquer en deviendra un élément d’image et un atout marketing à fort potentiel.

Ce sera un critère de choix des consommateurs vis-à-vis des marques. Harmoniser et cultiver les 4B apporteront un équilibre de valeurs favorables à la croissance de l’entreprise. En faire une partie seulement entrainera un déséquilibre fatal à l’entreprise !

12/ CHOISIR SON CAMP «Servir à Manger ou Vendre du Plaisir» Trop souvent Les restaurants sont devenus des endroits où l’on "sert à manger", Alors que le client rêve de restaurants qui "vendent du plaisir", Le plaisir n’est pas (plus) compatible avec la standardisation en restauration servie à table.

13/ LA PASSION DE L’EQUIPE : Manager-Former- Impliquer-Partager « Le facteur humain est déterminant dans la réussite des métiers de la restauration et il doit être replacé au cœur de la stratégie». Affirmation qui tombe sous le sens dans un métier de service et tellement peu développée. Depuis 20 ans le constat est toujours le même : il y a pénurie de salariés en salle et en cuisine et les jeunes tournent le dos aux métiers de la restauration. Le diagnostic: l’offre ne correspond plus à la demande pour 2 raisons : 1. A l’évidence et depuis de nombreuses années le formatage de la restauration a créé et accentué le désintérêt des salariés, ce qui explique en grande partie les problèmes actuels de recrutement. En effet, quand l’entreprise n’est plus apprenante et tant qu’elle continuera à ne pas se remettre en cause et ne pas chercher à répondre aux demandes des nouvelles générations de salariés les difficultés resteront. 2. Et pourtant des solutions existent…si on convient de ne plus regarder le futur avec les yeux et les méthodes du passé. Les recettes du passé ne sont plus opérantes et les nouvelles générations ne sont pas corvéables ni exploitables à volonté et n’ont pas la même relation au travail que leur ainés. Il est temps de mettre un terme aux abus, usages, excès et comportements d’un autre temps. La solution : modifier profondément les conditions de travail, investir dans la formation et manager par le partage. Faire l’un sans l’autre ne marchera pas. Offrir de bonnes conditions de travail est un minimum et un acte fondateur dans la considération vers son équipe. 3. Un « savoir manager » c’est d’abord et surtout savoir s’entourer, savoir former, savoir motiver et savoir impliquer. Construire/former une équipe qui partage vos valeurs (basé aussi sur l’exemplarité du chef d’entreprise) est nécessaire mais insuffisant seul le partage crée une dynamique vertueuse. Faire venir à soi les meilleurs et les fidéliser exige de modifier son management en prenant comme décision fondamentale de partager L’Avoir Le Savoir Le Pouvoir.

14/ Communiquer, animer en permanence pour booster l’expérience, l’image et la notoriété Se mette en scène, faire parler de soi et de son entreprise, développer le storytelling, bien penser ses publications sur instagram…… Plus généralement tout de la déco à la vaisselle doit être instagrammable et enfin contrôler son image en permanence. Dynamiser son offre, développer de nouveaux services comme le click&collect, la livraison, le digital avec les nouvelles solutions de paiement etc...Sont des facteurs d’influence d’image et de notoriété. La communication doit être pensée en amont de l’ouverture du restaurant.

15/ Fidèle à ses valeurs Savoir que rien n’est acquis mais que tout peut durer si on reste fidèle à ses valeurs, à son identité tout en restant à l’écoute des évolutions. Etre dans l'anticipation et le mouvement seront nécessaire. Ces recettes, fruits de mon expérience font parties de propositions et solutions développées chez mes clients. Elles sont diagnostiquées suite à un audit préalable et mise en œuvre dans le cadre d’un accompagnement personnalisé. « Les restaurateurs qui réussiront ne sont pas les plus forts, les plus intelligents, mais ceux qui s’adapteront le mieux aux changements » Citation à la manière de Charles Darwin Et comme disait Pierre Dac : « il vaut mieux penser le changement que changer de pansement »

Alain Cazac

www.cazac-co.fr

TEL: 0642429568

SITE INTERNET POUR hôtellerie - restauration